La femme réconciliée : vivre une sexualité sacrée… Du 1er au 3 Juillet

Sexualité sacréeDepuis longtemps, nos sociétés occidentales ont coupé la sexualité du sacré et du spirituel.
Après des générations de femmes pour qui la sexualité et surtout le plaisir étaient tabous, les évolutions des 50 dernières années ont permis aux femmes de séparer procréation et sexualité et de s’autoriser le plaisir.
Mais trop souvent encore seul notre corps physique est concerné par notre sexualité : notre corps de sensations, notre corps énergétique est absent.

L’amour et les sentiments ne suffisent pas à faire vivre notre sexe. En matière de désir et de plaisir sexuel, nous portons l’héritage que nous ont transmis nos mères et nos aïeules. Les transmissions familiales, conscientes et inconscientes, que nous avons reçues ont construit l’identité sexuée de la petite fille que nous avons été et de la femme que nous sommes aujourd’hui.

L’image que nous avons de notre corps de femme et de son fonctionnement, le vécu de notre féminité et de nos cycles de vie, notre rapport au désir et au plaisir sexuel, notre rapport à “l’autre” sexe, sont reliés à cet héritage.

Pendant ce stage nous identifierons ces transmissions et leurs effets, de façon à sortir de la répétition transgénérationnelle. A travers l’histoire de chacune, de ses moments clés, de ses blessures, de son vécu actuel de sa sexualité nous accomplirons un travail de réparation, de libération et d’ouverture.

Dans un cadre contenant et sécurisé, à travers des temps d’échange, des temps de travail psycho-corporel et énergétique, des rituels dans la nature environnante, des pratiques créatives et symboliques, nous nous relierons à notre sexualité. Nous tendrons à rétablir la circulation énergétique entre le haut et le bas de notre corps, entre l’esprit et le corps, entre le coeur et le sexe.
Pour que notre sexualité puisse devenir un lieu de rencontre avec notre richesse intérieure, un lieu de rencontre et d’échanges « corps et âmes ».avec notre partenaire.

Pour télécharger la plaquette et le bulletin d’inscription, cliquez ICI

La femme joyeuse : le corps sauvage – 1 au 3 Septembre 2017

Téléchargez la plaquette ICI

Il était une fois…deux corps : un corps biologique, qui relève de l’inné, et un corps “érotique”, qui se construit progressivement, au travers duquel nous éprouvons la vie, la souffrance, le plaisir, l’excitation sexuelle, le désir, l’amour…

lecorpenjeuimagePour l’enfant, et même  le foetus, l’expérience du corps s’élabore d’abord dans la relation à l’autre, l’adulte, le parent, à travers les soins du corps, les jeux du corps…

Sans le corps, rien n’advient : pas de vie, pas de sentiments sans corps pour les éprouver. Pas de pensée non plus : “Il faut un corps habité affectivement, un corps qui éprouve pour pouvoir penser” (Christophe Dejours).

Pour les femmes, l’accès au sacré, au spirituel se fait pas le corps…Comment alors habiter notre corps, faire alliance avec lui, trouver une harmonie entre notre âme, notre pensée, notre corps et notre coeur ?

Bien sûr, notre corps porte toutes nos blessures, qu’elles soient physiques, énergétiques, émotionnelles, transgénérationnelles. Mais dans ce stage nous mettrons volontairement de côté les blessures, pour accéder au corps vivant, libre et joyeux, qui existe en deçà des blessures. Je vous invite à découvrir la magie du corps, la magie de votre corps de femme, avec son fonctionnement si particulier, je vous invite à vous reconnecter à votre corps sauvage…

Dans un cadre contenant et sécurisé, vous pourrez aller à la rencontre de votre corps et de sa connexion au vivant. A travers des temps d’échanges entre femmes, des rituels dans la nature, des temps d’expression créative, de pratiques psuchocorporelles, des méditations, des visualisations, vous explorerez votre relation à votre corps, vous lui donnerez la « parole », pour en découvrir toutes les merveilles.

Et entrer alors dans la joie du corps…

Pendant ce stage, vous serez également accompagnées par une photographe, Nathalie Masek qui est l’auteur de la plupart des photos de mon site. La photographie, comme les arts plastiques, la danse ou les sons, est un médiateur qui permet de donner une « forme » à des ressentis, émotionnels et/ou organiques. Nathalie, par sa présence respectueuse et intuitive, capte et met en images des moments forts du travail de chacune. Elle vous permet d’avoir un autre regard et un autre ressenti sur votre corps. Le face à face avec les photos de soi contribue au processus de chacune et peut être repris ensuite dans la thérapie individuelle. Amenez une clé USB pour enregistrer les photos de vous.

Informations pratiques

Tarif : 310€ pour l’animation du stage, 70€ pour la photographe.

Ne laissez pas l’argent arrêter votre élan, parlons en

Ce stage est résidentiel :

Gîte le Revel

30120 Rogues Tel 04 67 81 50 89

Frais d’hébergement en pension complète : 57€ par jour

 

La femme entravée : traquer le prédateur intérieur. 13-15 Janvier 2017

predateur-copieTout au long de sa vie, de l’enfance à la vieillesse; la femme peut être victime de violence : physique ou psychologique, violences des “autres”, hommes ou femmes, violences de la société, des traditions, des religions, violences politiques…

Mais à côté de ces “prédateurs” extérieurs, il existe dans la psyché une entité destructrice, une force contre nature qui cherche à détruire, à saboter, qui s’oppose au développement, à l’harmonie, au sauvage.

Ce prédateur intérieur apparaît chez toutes les femmes ; il les coupe de leur intuition, de leurs élans, il les fait douter de tout, il saccage leurs idées et leurs rêves. Il les accompagne depuis la naissance et son origine n’appartient pas au conscient.

La femme doit apprendre à reconnaître les prédateurs, tant extérieurs qu’intérieurs, elle doit apprendre à se défendre et à avoir un comportement adapté à la situation : attaquer, fuir, ruser, ignorer…

Cette force qui s’oppose à notre moi naturel, nous devons donc commencer par l’identifier, la reconnaître, pour nous protéger de ses ravages. Puis il nous faudra la contenir, lui trouver une place où elle ne pourra plus nous nuire, et où nous pourrons la surveiller

Face au prédateur, la douceur et la “gentillesse” ne sont pas de mise. Nous devons retrouver notre perspicacité et écouter notre intuition, apprendre à sentir le prédateur arriver grâce à notre vue, notre ouie, notre odorat, notre curiosité. Puis, utiliser notre tête pour prendre les mesures nécessaires pour faire faire demi-tour au prédateur.

Grace à des méthodes psychocorporelles et psychoénergétiques, à l’aide de rituels et d’expression créative, ce stage vous permettra d’identifier votre prédateur intérieur et de sentir comment il a prise sur vous.

Pour que vous puissiez lui résister, vous en libérer et permettre ainsi à vos ailes de se déployer pleinement.

Tarif : 260 € (220€ groupe continu)

Ce stage est résidentiel du vendredi 20h30 (dîner à 19h) au lundi 16h30 au Gîte Le Revel 30120 Rogues Tél 04 67 81 50 89

Frais d’hébergement en pension complète : 60€ par jour en chambre de 3 ou 4. Les personnes qui souhaitent une chambre individuelle doivent en faire la demande directement au Revel.

Plaquette et bulletin d’inscription

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La femme enracinée : se réconcilier avec sa lignée féminine et y trouver sa place. 18 – 20 Août 2017

 

femme enracinéeIl est très difficile pour une femme d’être heureuse là où sa mère ne l’a pas été.

Sur le plan organique et énergétique, nous avons passé neuf mois dans l’utérus de notre mère, qui avait elle même passé neuf mois dans celui de sa mère  qui avait… Notre utérus est porteur de ces mémoires ancestrales, il en a gardé les traces, de même qu’il a gardé les traces de tout ce que nous avons vécu dans notre sexualité et notre vie de femme. Mais l’utérus a aussi une grande capacité de régénération, qui permet de « nettoyer » ces mémoires et de se dégager des souffrances de notre lignée maternelle.

Mais nous héritons également des femmes de notre lignée paternelle et là aussi nous portons l’inconscient et les transmissions familiales. Qui ont été ces femmes qui nous ont précédé et nous ont donné vie? Que nous ont elles transmis, consciemment et inconsciemment? De quelles identifications avons nous été l’objet de la part de notre famille? Aujourd’hui, quels sont nos rapports avec elles, mortes et vivantes? Sommes nous dans le rejet, dans la culpabilité, dans la honte.

Lire la suite »

Plaisir d’être…Femme… du 14 au 17 Juillet dans les Corbières

 

Tree of honeyPour se connecter à la richesse des femmes, se relier à la puissance du féminin, explorer la femme en soi…

Pour oser le plaisir     d’être     de ressentir     de partager      de faire     de créer     d’exprimer…

Dans un lieu en pleine nature, dans la Vallée de l’Aude,cercle de femmes

Dans un cadre contenant et sécurisant,

Dans le respect de soi et de l’autre,

Des temps en cercle de parole

Des temps pour se relier à sa créativité :

voix, danse, percussions

peinture, sculpture, collage, écriture…

Des temps de respiration, de méditation, de relaxation…

Des temps de massage et d’automassage

Des temps de rêve éveillé

Des temps de rituel dans la nature…

du temps pour prendre son temps

Informations pratiques

Ce stage est résidentiel du jeudi 10h au dimanche 17h à Accueil, Ressource et Partage

Les Crémades Hautes n° 4 11300 Villarzel du Razès Tél : +33 (0)4 68 74 37 28 www.arp-ecolieu.com

Co-voiturage possible à partir des gares de Narbonne et Carcassonne et de l’aéroport de Carcassonne.

Tarif : Animation : 210€ pour une inscription avant le 31 Mai, 260€ au delà. Réduction de 10% si vous amenez une amie.

Hébergement : 195€ pour les 4 jours, cuisine bio végétarienne.

Clôture des inscriptions le 30 Juin

Pour télécharger la plaquette et le bulletin d’inscription, cliquez ICI

La voie de la guerrière : apprivoiser son masculin. Du 15 au 17 Janvier 2016

De même que tout homme est porteur de féminin, toute femme est porteuse de masculin. Cette partie « masculine » de la femme, au sens archétypal du terme, Jung l’a appelée « animus » (et « anima » la partie « féminine » de l’homme). De même en Orient, les notions de yin et de yang.

femme guerrièreLorsque cette force interne qu’est l’animus est saine, elle aide la femme à accomplir ce qu’elle souhaite. L’animus agit comme des muscles psychiques, il aide la femme à prendre conscience et à faire un pont entre ses émotions, ses pensées intérieures et le monde extérieur. « On peut aussi imaginer que la Femme Sauvage, l’âme Soi, est l’artiste, et l’animus le bras de cette artiste. »

Si l’animus est trop faiblement développé, la femme a de nombreuses idées, mais est incapable de les réaliser. Si l’animus est trop développé, il devient une menace, il attaque toute tentative de création. La femme n’a plus confiance dans les décisions qu’elle prend, elle se retrouve coupée de toute sa nature instinctuelle et créatrice.

En énergétique chinoise, l’élément qui symbolise le Masculin est le feu, celui qui symbolise le Féminin, l’eau. Trop d’eau éteint le feu. Trop de feu fait évaporer l’eau. Lire la suite »

La femme incarnée : vivre la relation amoureuse – 5 au 7 Juillet 2015

 

toi_nousJe, toi, nous… Dans cette valse à trois temps qui engage tête, corps, coeur et sexe, comment trouver ma place et mon rythme ?

La relation amoureuse questionne notre rapport au manque, au besoin, au désir. Elle nous renvoie à notre relation à nous même.

Comment ai-je été aimée? Ai-je appris à m’aimer? Que m’ont transmis ma famille et mes ancêtres, consciemment et inconsciemment, sur l’amour, le couple, la relation, la communication ?

La rencontre amoureuse réveille la toute petite fille en nous, et ses blessures liées à ses premières relations d’amour, celles avec ses parents.

Dans la relation amoureuse, ce sont souvent les enfants blessés qui interagissent, dans une quête impossible de réparation. Dès lors, comment la relation peut elle survivre à l’idéalisation de la rencontre et à la déception inéluctable : l’autre me déçoit, je déçois l’autre.

L’autre peut m’aider à me découvrir mais l’illusion de l’amour est qu’il peut combler tous mes manques et réparer toutes mes blessures.    Lire la suite »

La femme endeuillée : traverser la séparation – 17 au 19 Janvier

Toute notre vie est une succession de séparations : de la séparation première d’avec l’utérus maternel à l’ultime séparation d’avec cette vie, nous traversons et sommes traversées par des cycles de vie/mort/vie :”La nature de Vie/Mort/Vie est un cycle d’animation, de développement, de déclin, de mort, toujours suivi de réanimation. Il affecte la vie physique et la vie psychique sous tous ses aspects” (Clarissa Pinkola Estés)

Plutôt que d’opposer les archétypes de le Vie et de la Mort, je vous propose des les considérer comme un archétype à double face : il s’agit dès lors de déterminer ce qui, autour de nous, en nous, doit vivre – ou être ramené à la vie – et ce qui doit mourir.

Pendant ce stage, nous interrogerons notre rapport à la mort et à la séparation : quels deuils avons nous vécus, comment les avons nous traversés, quelles cicatrices et quelles plaies ouvertes nous ont-ils laissées ? Lire la suite »