Harmonisation d’automne le 13 Septembre

AutomneA chaque changement de saison, je vous propose une soirée pour quitter les énergies de la saison qui s’achève et entrer dans les énergies de celle qui démarre. C’est un façon de se relier aux cycles du vivant, celui des saisons, celui de la lune, celui du corps des femmes…
Les saisons énergétiques ne sont pas tout à fait celles du calendrier : les solstices et les équinoxes marquent le milieu des saisons énergétiques et non leur début. Chaque harmonisation aura lieu au début de la saison énergétique, et lors de la phase de la lune correspondante.
Chaque soirée comportera un rituel, une méditation, et des surprises! Nous partagerons également un repas.

Je souhaite que ces soirées soient accessibles à toutes, elles seront donc en participation libre.

Harmonisation d’automne : le mercredi 13 Septembre à 19h30 à Argens Minervois (à 15 mn de Narbonne, 10 mn de Lézignan. Inscription obligatoire par mail ou sur Facebook

Rituel de pas-sage : un week end pour fêter la Ménopause – 15 au 17 Septembre 2017

Prohains rituels :

Du 15 au 17 Septembre 2017 dans les Cévennes

7E5A0885

Ce week end est ouvert à toutes les femmes, ménopausées ou pré-ménopausées, quel que soit leur âge.

Je vous propose de vivre un rituel de passage, entre femmes, un espace-temps protégé où vous pourrez quitter, ou vous préparer à quitter, sereinement votre temps des lunes et explorer ce nouveau territoire qui s’ouvre à vous.

Lire la suite »

Rituel de deuil pour les mères d’enfants morts pendant la grossesse – 22-23 Nov. à Paris – 29-30 Nov. à Narbonne.

images


Ce rituel s’adresse aux femmes qui ont vécu une fausse couche, une interruption volontaire de grossesse, une interruption médicale de grossesse, une mort foetale in utéro.

Nous vivons dans un monde où les rituels qui, naguère, accompagnaient les grands événements de la vie, heureux ou malheureux, disparaissent de plus en plus. Ceci est particulièrement vrai pour la mort, et encore plus pour celle des enfants décédés pendant la grossesse.

Avant le décret de 2008, aucune possibilité légale ne permettait de ritualiser ces morts. Maintenant, à partir de 15 semaines d’aménorrhée, un « acte d’enfant sans vie » peut être établi, l’inscription sur le livret de famille est possible, les parents peuvent assurer le devenir du corps de leur enfant. Mais pour les morts plus précoces, rien n’existe.

Pour beaucoup de femmes ayant vécu cette situation, parfois plusieurs fois, la blessure reste vive et peut « suinter », même si elle a été enfouie tout au fond de la mémoire, même si la vie a continué, même si d’autres enfants sont nés.

Je vous propose donc d’effectuer un rituel de deuil, entre femmes dans un premier temps, parce que les mères ont vécu cette mort dans leur corps, ce qui n’est pas le cas des pères.

Donner à ces enfants et à ce que vous avez vécu avec eux un espace temps de paroles, de partage, d’accueil de toutes vos émotions…

Oser montrer vos blessures…

Elaborer et vivre un rituel dans le groupe…

Tout cela vous permettra de mieux intégrer ce qui s’est passé, de donner du sens, d’aller vers une meilleure cicatrisation de vos blessures, sur le plan émotionnel, organique, énergétique.

Informations pratiques Narbonne

Tarif : 220 € (me contacter en cas de difficultés financières)

Ce stage est résidentiel du samedi 29Novembre 10h30 au dimanche 30Novembre 16h30 au  Gîte Le Revel 30120 Rogues Tél 04 67 81 50 89

Frais d’hébergement et repas : 75€

Co-voiturage possible à partir des gares de Perpignan, Narbonne ou Montpellier

plaquette et bulletin d’inscription Narbonne

Informations pratiques Paris

Tarif : 250€ (me contacter en cas de difficultés financières)

Ce stage est résidentiel du samedi 22 Novembre 10h30 au dimanche 23 Novembre 16h30 au Gîte Boisserotte 77120 Saints Tél 01 64 04 14 72

Frais d’hébergement et repas : 65€

plaquette et bulletin d’inscription Paris

Un entretien (gratuit) est nécessaire pour s’inscrire. Il peut se faire par téléphone.

Loup-en-ariege-03

« …pour certaines blessures, certains dommages,hontes, le deuil n’est jamais complètement fait, la perte d’un enfant -par la mort ou le renoncement- étant une des formes de peine les plus durables, sinon la plus durable…

…La Femme Sauvage nous soutiendra pendant le temps de la peine. Elle peut supporter nos cris, nos gémissements, notre envie de mourir sans mourir. Elle appliquera des remèdes là où ça fait le plus mal. Elle nous chuchotera à l’oreille. Elle aura mal pour nous et elle le supportera sans s’enfuir. Certes, nous aurons des cicatrices en grand nombre, mais il est bon de se souvenir qu’en termes d’élasticité et de résistance à la pression, la cicatrice est supérieure à la peau. »

Clarissa Pinkola Estès